Tout savoir sur le don du sang… et le donner !

Tout savoir sur le don du sang… et le donner !

04/05/2022

Plus de 1 500 000 ! C’est le nombre de donneurs du sang en 2020. Un beau résultat, fruit d’une saga ayant débuté en 1667. Retour sur les grandes étapes de cette construction… et aussi de ses erreurs.

Transfusion du sang : en 1667, tout commence par une idée simple, non concluante !

Son patient est affaibli par plusieurs saignées successives. Un jeune médecin parisien, Jean-Baptiste Denis, a l’idée de lui redonner du sang par transfusion, à partir d’un veau. L’amélioration de l’état du patient est spectaculaire, mais l’histoire ne dit pas si ce rétablissement est durable.
Une autre transfusion est réalisée l’année suivante à partir de sang de bovin, mais le patient décède rapidement. Son épouse, furieuse, intente un procès au docteur. Paradoxalement, le médecin est innocenté et l’épouse condamnée pour avoir empoisonné son mari. Cependant, la Faculté de Paris, opposée au docteur Denis, en profite pour interdire la transfusion, qui ne sera plus pratiquée.

1902 : découverte fondamentale des groupes sanguins selon la classification ABO

Il faut attendre 1902 pour qu’un médecin américain d’origine autrichienne découvre le système ABO des groupes sanguins. Cette classification permet de déterminer 4 groupes sanguins, selon la présence ou non de deux antigènes, A et B :

  • Groupe A : présence de l’antigène A uniquement
  • Groupe B : présence de l’antigène B uniquement
  • Groupe AB : présence des antigènes A et B
  • Groupe O : absence des deux antigènes

Il apparait par ailleurs que la transfusion n’est viable qu’en respectant l’intégrité de ces groupes. Ces découvertes sont notamment mises en application au cours de la Première Guerre mondiale. Le 16 octobre 1914, le caporal Henri Legrain devient le premier Français directement transfusé et sauvé. Cette année-là, plus de 44 transfusions sont réussies.
En
1928 est ouvert le premier centre de transfusion sanguine à l’hôpital Saint-Antoine à Paris. Il réalise 262 transfusions réussies en 1929.

1940 : découverte du facteur Rhésus et généralisation de la transfusion sanguine

La classification des groupes sanguins est grandement améliorée en 1940, avec la découverte de l’antigène D, associé aux groupes déjà existants. L’absence d’antigène D (Rhésus négatif) ou sa présence (Rhésus positif) compose désormais 8 groupes sanguins :

  • A Rhésus Positif 
  • A Rhésus Négatif 
  • B Rhésus Positif 
  • B Rhésus Négatif 
  • AB Rhésus Positif 
  • AB Rhésus Négatif 
  • O Rhésus Positif 
  • O Rhésus Négatif

En 1949 est créé le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) à Paris qui généralise la transfusion sanguine. Les premières collectes mobiles sont réalisées à cette date. Le plasma est également collecté. le plasma est la partie liquide du sang, qui représente environ la moitié de son volume. Il permet aux globules rouges et aux plaquettes de circuler et transporte également une centaine de protéines.

1950 : le caractère fondamentalement bénévole du don du sang est établi

Avec la création de la Fédération Française pour le Don de Sang Bénévole (FFDSB) en 1950, le principe d’un don du sang bénévole, volontaire et anonyme est promu. Ce principe est entériné par la première loi sur la transfusion sanguine en 1952 : « Le sang et ses dérivés ne sont pas des médicaments, ne constituent pas un bien du commerce, comme issus du corps humain. ». Cette loi fondamentale va déterminer l’organisation de la transfusion en France jusqu’en 1993.

 

1980 : le scandale sanitaire du sang contaminé touche plusieurs pays européens

A partir des années 80 et en l’absence de mesures préventives adéquates, de nombreux hémophiles et patients hospitalisés sont contaminés par le VIH ou l’hépatite C à la suite de transfusions sanguines issues de personnes elles-mêmes contaminées.
Durant cette période, les pouvoirs publics tardent à rendre obligatoire le fait de chauffer à haute température les produits sanguins. Cette mesure permet de rendre inactifs les virus éventuellement collectés dans le sang. Les pouvoirs publics tardent également à mettre en place l’obligation d’écarter les donneurs de sang potentiellement à risque.
Au final, le rapport du CNTS de 1991 confirme qu’en France, la moitié des hémophiles a été contaminée, soit près de 2 000 personnes. Les nombreuses lois du 4 janvier 1993 instaurent une nouvelle organisation pour garantir la sécurité des donneurs de sang et des receveurs lors du don et de la transfusion. Il s’agit alors de sécuriser totalement les dons et de les encourager. 

 

2000 : création de l’Etablissement Français du Sang (EFS)

En application de la loi du 1er juillet 1998 relative au renforcement de la veille et de la sécurité sanitaire, l’Etablissement Français du Sang (EFS) est créé le 1er janvier 2000. Il est l’unique opérateur civil de la transfusion sanguine en France. 
Le scandale sanitaire du sang contaminé a engendré partout dans le monde une crise de confiance parmi les donneurs potentiels de sang. En 2004, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) crée la Journée Mondiale des Donneurs de Sang (JMDS) pour promouvoir le don de sang volontaire et bénévole. Grâce au don, des centaines de vie sont sauvées chaque année en France. La JMDS a lieu le 14 juin de chaque année et est célébrée dans près de 200 pays. 

 

2009  : élargissement des conditions de don

Allant de pair avec l’augmentation de l’espérance de vie, l’âge limite pour pouvoir donner son sang est passé de 65 à 70 ans depuis 2009. Cependant, seul le don de « sang complet « est autorisé, et non pas de plasma seul ou de plaquettes seules. Par ailleurs et depuis 2016, les dons issus d’hommes ayant eu des relations sexuelles avec d’autres hommes sont également à nouveau autorisés, à condition qu’ils ne soient pas porteurs du VIH : ils ne l’étaient plus depuis 1984.

 

Vous aussi, sauvez des vies en donnant votre sang auprès de l’EFS

Chaque année en France, le don du sang change la vie d’un million de malades : des femmes qui accouchent dans des conditions difficiles, des accidentés de la route, des malades atteints de cancer… Vous aussi, sauvez des vies. Découvrez ici en 5′ si vous pouvez donner votre sang.

Des collectes mobiles sont peut-être organisées dans votre entreprise ou dans votre commune. Sinon, prenez rendez-vous dans votre région.

 

Comment se déroule un don ?

Don du sang, don de plasma ou don de plaquette. Comment ça se passe et à quel rythme ? Si c’est une première fois, découvrez ici comment se déroule un don.
 

 

L’ASPBTP est une mutuelle complémentaire santé s’adressant à tous les publics, aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels, entreprises, artisans ou commerçants de tous les corps de métiers partout en France mais particulièrement sur la région Normandie (Orne, Manche, Calvados et Eure). Fonctionnant selon un engagement mutualiste, l’ASPBTP propose aux salariés (en mutuelle santé obligatoire) ou aux indépendants (régime TNS, chefs d’entreprises, etc.) un large choix de formules en mutuelles santé, perte de revenus, assistance invalidité, décès… Depuis nos bureaux de Caen et de Flers, nous gérons nos assurés de toute la région Normandie, notamment sur les villes du Havre, Rouen, Caen, Cherbourg, Évreux, Dieppe, Saint-Étienne-du-Rouvray, Sotteville-lès-Rouen, Alençon, Grand-Quevilly, Vernon, Petit-Quevilly, Hérouville-Saint-Clair, Lisieux, Fécamp, Saint-Lô, Mont-Saint-Aignan, Louviers, Vire-Normandie, Elbeuf, Montivilliers, Flers, Canteleu, Argentan, Bayeux, Granville, Bois-Guillaume-Bihorel, Val-de-Reuil, Barentin, Yvetot, Bolbec, Oissel, Ifs, Gisors, Maromme, Déville-lès-Rouen, Bernay, Caudebec-lès-Elbeuf, Port-Jérôme-sur-Seine, Pont-Audemer, La Hague, Carentan-les-Marais, Avranches.

Proche de votre santé

LA SANTÉ POUR TOUS

Fidèle aux valeurs de la mutualité, ASPBTP vise à donner accès à la meilleure santé pour tous, quelques soient votre âge, votre handicap ou vos revenus.

> en savoir plus

ACTUS ET CONSEILS SANTÉ

Les meilleurs soins de santé passent par la prévention. Retrouvez sur notre blog tous nos conseils santé, tous les services offerts par notre partenaire SANTÉCLAIR et nos dernières actualités.

> en savoir plus

icone ASPBTP mutuelle entreprise en Normandie
NOTRE ENGAGEMENT LOCAL

Historiquement implanté dans la région Normandie, ASPBTP s’engage activement pour participer à la vie associative et économique locale et la soutenir.

> en savoir plus

L’ASPBTP est une mutuelle complémentaire santé s’adressant à tous les publics, aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels, entreprises, artisans ou commerçants de tous les corps de métiers partout en France mais particulièrement sur la région Normandie (Orne, Manche, Calvados et Eure).
Fonctionnant selon un engagement mutualiste, l’ASPBTP propose aux salariés (en mutuelle santé obligatoire) ou aux indépendants (régime TNS, chefs d’entreprises, etc.) un large choix de formules en mutuelles santé, perte de revenus, assistance invalidité, décès…

Mutuelle d’entreprise et contrats de groupe

Nous proposons des formules en mutuelle de groupe (ou mutuelle professionnelle) pour les entreprises. Cette offre santé est destinée aux dirigeants ou aux salariés, elle est composée de cinq niveaux de prestations.

Mutuelle complémentaire santé pour les particuliers

La couverture des dépenses de santé pour toute la famille (avec ou sans enfant) : En fonction des besoins exprimés, du secteur d’activité ou de la localisation, plusieurs niveaux de garanties peuvent être proposés à nos assurés.

Mutuelle artisans et commerçants

La protection sociale des travailleurs non-salariés (TNS)  occupe une place particulière dans nos activités. Nous vous invitons à comparer vos contrats de complémentaire santé et de prévoyance avec l’un de nos conseiller spécialisé.

Nos bureaux régionaux à Caen

Les bureaux de notre mutuelle étant situés à Caen dans le Calvados, nous privilégions depuis toujours une proximité régionale avec une clientèle de salariés et d’entreprises réparties en Normandie : Le Havre, Rouen, Caen, Cherbourg, Évreux, Dieppe, Saint-Étienne-du-Rouvray, Sotteville-lès-Rouen, Alençon, Grand-Quevilly, Vernon, Petit-Quevilly, Hérouville-Saint-Clair, Lisieux, Fécamp, Saint-Lô, Mont-Saint-Aignan, Louviers, Vire-Normandie, Elbeuf, Montivilliers, Flers, Canteleu, Argentan, Bayeux, Granville, Bois-Guillaume-Bihorel, Val-de-Reuil, Barentin, Yvetot, Bolbec, Oissel, Ifs, Gisors, Maromme, Déville-lès-Rouen, Bernay, Caudebec-lès-Elbeuf, Port-Jérôme-sur-Seine, Pont-Audemer, La Hague, Carentan-les-Marais, Avranches.